Tendinopathie d'Achille

Traitement tendinite au talon d’achille ou Tendinopathie d'Achille

La tendinopathie est le terme qui désigne l’inflammation.
Le tendon d’Achille est incontestablement le point faible du coureur.

Les tendons servent à rattacher les muscles aux os et règlent ainsi la tension exercée par le muscle.
Extrémités non contractiles du muscle, ils sont formés d’un tissu fibreux, résistant. Autour du tendon peuvent se trouver des formations fibreuses dénommées « gaines fibreuses » destinées à maintenir les tendons dans leur position correcte. Pour faciliter le glissement des tendons à l’intérieur des gaines fibreuses, il existe des « gaines séreuses » comparables à des coussinets contenant une petite quantité de liquide visqueux et lubrifiant : la synovie. L’inflammation est définie par l’association de symptômes comme la douleur, la rougeur, le gonflement et l’augmentation de la chaleur locale.

Durant l’inflammation du tendon, si l’arrêt de l’activité n’est pas immédiat, il peut se produire des microruptures intratendineuses formant des nodules. Ces lésions peuvent gêner le glissement du tendon dans sa gaine.

Les origines de ce mal sont multiples et c’est ce qui rend son éradication difficile.

TRAITEMENT MEDICAL

REPOS : Il est indispensable. On peut remplacer le geste sportif en cause par un mouvement d’une autre conception (cyclisme, natation…).

GLACE : Appliquer de la glace bi quotidiennement en veillant à bien protéger la peau par un tissu.

REEDUCATION : Le kinésithérapeute va agir sur l’inflammation par apport de chaleur (boue, infrarouges, emplâtres), par massages du tendon (Massage transverse Profond), par étirements du tendon puis par électrothérapie (Ondes de chocs, laser, ionisations…).

ORTHESES PLANTAIRES : Elles servent à corriger la cause responsable de l’inflammation mais aussi à soulager mécaniquement le tendon.

MEDICATION : Le médecin pourra vont prescrire des pommades ou comprimés anti-inflammatoires, pratiquer de la mésothérapie ou bien des infiltrations locales péritendineuses.

CHIRURGIE : Si le traitement de base et de mésothérapie s’avère inefficace, on pourra avoir recours à une opération.