Le syndrome de la bandelettre illio tibiale

Genou : Syndrome de l’essuie-glace ou Bandelette ilio-tibiale

La tendinopathie de la bandelette ilio-tibiale est un des maux les plus courant de la course à pied.

La bandelette ilio-tibiale est une bande fibreuse, véritable tendon, qui correspond au tendon terminal du Grand Fessier et du Tenseur du Fascia Lata. Ce tendon, dont la forme est particulière, puisqu’elle est plate, va se fixer à la partie extérieure du genou. De son insertion jusqu’à la zone située au-dessus du condyle du fémur, cette lame tendineuse est libre et peut donc se déplacer. Elle balaie comme un essuie-glace la zone située au-dessous d’elle : le condyle externe du genou.

Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale, ou syndrome de l’essuie-glace est une pathologie que l’on rencontre fréquemment lors de certaines activités sportives, comme la course à pied, le vélo, la marche en descente de montagne. La douleur est située au niveau de la face externe du genou, son intensité est variable.

Au repos, lors de la marche, lors d’activités sportives modérées, il n’existe aucune douleur.
Par contre, lorsque le sujet effectue une course à pied, il constate pour une distance qui est habituellement toujours la même, une douleur importante située au niveau de la face externe de son genou, qui le contraint à arrêter sa course.

Dès l’arrêt, la douleur diminue voir s’estompe totalement. Elle peut cependant persister en dehors de l’effort. La douleur peut être réveillée par la pression exercée avec les doigts au niveau du condyle externe. Cette douleur peut avoir pour causes : une augmentation sensible de l’entraînement, un changement de chaussures ou un terrain accidenté.

TRAITEMENT MEDICAL

REPOS : Il est indispensable mais pas suffisant.

ORTHESES PLANTAIRES : Elles vont corriger les troubles statiques qui sont généralement responsables du syndrome.

KINESITHERAPIE : Ce traitement associera physiothérapie locale, glaçage, étirements spécifiques.

MEDICAL : Prescription de pommade ou comprimés anti-inflammatoire. Dans les cas rebelles, mésothérapie ou infiltration.