L' Hallux Valgus

Hallux Valgus, « oignon » au pied, ou la déformation du gros orteil

La déformation du gros orteil, appelée aussi « oignon », n’est pas toujours due au port de chaussures inadaptées, elle est souvent héréditaire. Cette affection peut être si douloureuse que dans certains cas, il convient d’opérer.

L’Hallux Valgus ( H.V ) est une déformation pathologique du 1er rayon de l’avant – pied associant :

  • Une déviation en dehors du gros orteil ainsi qu’une pronation (pulpe du gros orteil regarde en dehors).
  • Un Abductus exagéré du 1er métatarsien.

C’est une affection à prédominance féminine très nette. L’hallux valgus peut se manifester très tôt chez l’adolescent de 14 – 15 ans. On retrouve également des facteurs familiaux.

Rechercher quelques caractéristiques sur la douleur :

  • Douleurs de conflit avec la chaussure surtout en regard de l’exostose qui cède au déchaussage.
  • Douleurs de l’articulation métatarso – phalangienne de type mécanique, sans caractère inflammatoire laissant penser à une lésion d’arthrose associée qui ne cède pas au déchaussage.

La douleur est mécanique au début puis devient inflammatoire, évoluant par crise ressemblant à des phénomènes goutteux. La raideur de l’articulation métatarso – phalangienne provoque des gênes à la marche et des difficultés de chaussage. L’hypermobilité ou le manque d’appui engendré par l’hallux valgus entraîne un report de charge de la 1er tête métatarsienne vers les têtes médianes qui ne peuvent guerre s’adapter car elles sont fixes. Cela entraîne des excès de pressions localisées ( surtout M2 et M3 ) facilement repérable par les cors et durillons qu’elles forment associées à une sensation de brûlure de l’avant – pied.

Exercées de façon régulière et continue, ces pressions médianes vont progressivement détruire le capiton plantaire qui a lui seul est responsable de l’amortissement et de la répartition des charges sous l’avant – pied. Rapidement l’avant – pied devient douloureux et le patient à l’impression de marcher sur des « cailloux ».

TRAITEMENT MEDICAL

PEDICURIE : Pour traiter les problèmes cutanés, on pratique l’exérèse de l’hyperkératose.

ORTHESES PLANTAIRES : Elles seront fonction des troubles morphologiques et des mécanismes d’apparition de l’hallux valgus. Elles ne vont pas agir directement sur l’hallux valgus mais sur les métatarsalgies associées. Dans un 1er temps, les orthèses serviront à réequilibrer de façon homogènes les appuis antérieurs. On remettra de l’appui sous les têtes en hypoappui et l’on déchargera les têtes en hyperappui.

ORTHOPLASTIES : Ce sont de petits appareillages en élastomère de silicone, réalisés sur mesure, pouvant avoir une fonction Protectrice pour les cors ou hygroma se formant sur l’éxostose elle – même ou sur la griffe associée du 2ème rayon, ou bien une fonction Correctrice quand les déformations sont réductibles pour l’hallux valgus lui – même ou bien la griffe associée.

CONSEIL DE CHAUSSAGE : Choisir des chaussures plutôt larges, pas de coutures ou de lanières passant sur l’exostose, revêtement souple

CHIRURGICAL : A envisager quand échec du traitement médical ou impossibilité de chaussage.